Un portrait de Nat King Cole

Ci dessous vous trouverez le contenu de notre intervention, les titres des chansons interprétées, les vidéos diffusées, et le plan de chaque sujet abordé pendant le spectacle.

1 - De 1919 à 1935 : LES PREMIÈRES ANNÉES

Nat King Cole est la 1° superstar noire américaine. Nous allons devant vous retracer les points forts de sa carrière, en les insérant dans le contexte historique et culturel des Etats-Unis, et nous allons ponctuer notre discours en passant quelques extraits video et en interprétant quelques-unes de ses chansons-phares.

 

Nathaniel Adam Coles est né en 1919 dans une famille de 13 enfants (dont 5 survivent). Son père est pasteur, et sa mère dirige la chorale de la paroisse. C'est elle qui lui apprend à jouer de l'orgue. Il est né à Montgomery, en Alabama, état du sud des Etats-Unis)

A l'époque, dans les états du sud, les Noirs vivaient dans des conditions extrêmement difficiles : lynchages, coups, difficultés à trouver du travail, misère.

 ​

Les propriétaires du sud avaient beaucoup d'esclaves, donc de la main d'oeuvre gratuite et refusaient l'abolition de l'esclavage, que le Nord voulait imposer : il s'ensuivit la guerre de sécession.

 

C'est une des raisons pour laquelle les états du sud sont plus racistes que les états du nord.

 

Beaucoup de familles noires du sud des Etats-Unis migraient vers les grandes villes du Nord, terre promise pour les Noirs

 

En 1923, la famille quitte l'Alabama pour Chicago, après que le père de Nat a obtenu une paroisse là-bas.

Ils s'installent dans le quartier Bronzville.

 VIDEO de Chicago

- En 1929 (il a 10 ans)

Il va voir Duke Ellington et se découvre une passion de musicien et compositeur.

 Sa mère, qui s'occupe du choeur de la paroisse, le fait jouer à l'église jusqu'à l'âge de 12 ans.

 pianiste prodige dès l'enfance, mais son père pasteur ne voulait pas de musique populaire, seulement de la musique religieuse.

Il dessinait un piano sur le bord de sa fenêtre pour s'entraîner.

 

Durant toute sa scolarité, il développe sa passion pour la musique, monte son groupe au lycée, hante les clubs de jazz de Chicago et apprend le métier en écoutant les plus grands.

 

 

 

 

 

Il fait ses débuts dans le groupe de son frère Eddie, contrebassiste : les "Eddie Coles' solid swingers"

 

Il se produit dans les clubs, notamment au Panama Inn (le bâtiment est détruit maintenant, vous verrez des images plus tard), et malgré la crise (c'est la période de la grande dépression d'après le crack de 29), le groupe commence rapidement à rapporter de l'argent.

 

La vidéo qui suit est une interview d’un de ses camarades de classe quand il était ado.

- En 1933-34  (il a 15 ans)

VIDEO pote / Panama Inn + Tea for Two

- En 1935 (il a 16 ans)

Après avoir écouté les plus grands musiciens dans les clubs, il commence à se mesurer à eux. Il défie Earl Hines au cours d'un battle au Savoy Ballroom.

 

 Un battle est un duel d'improvisation. Ça peut être instrumental, ou poétique (les troubadours au Moyen-âge en faisaient déjà), ou dansé (ça se trouve également de nos jours dans le hip-hop)

 

 Earl Hines est l'un des pianistes les plus célèbres de Chicago à l'époque. De plus il était blanc, et natif de Chicago : c'était extrêmement courageux de se mesurer à lui, d'autant plus qu'il n'avait que 16 ans

 

Le Savoy Ball Room, c'était un des lieux les plus mythiques du jazz à Chicago :  on y  jouait de la musique jusqu'à 4 ou 5h du mat ; le jazz avait le même rôle de défouloir que le hip-hop maintenant : on dansait jusqu'à l'épuisement pour oublier la misère et les brimades du quotidien.​

PHOTO façade Savoy, VIDEO de danse

2 - De 1936 à la guerre : LES DÉBUTS DE SA CARRIÈRE

 - En 1936  (17 ans)

Au Panama Inn, il rencontre Nadine Robinson, danseuse dans la revue "Shuffle Along"

C'est la 1° revue avec une distribution entièrement noire.

Il intègre la troupe et part en tournée à travers les Etats-Unis

VIDEO Carol los Angeles (témoignage de sa fille adoptive Carol, sur des images video que Cole  a filmées lui-même)

 - En 1937  (il a 18  ans)

C'est à peu près à cette période que naît le Nat King Cole trio :

 

A Los Angeles, il est chargé d'animer les soirées du club "Swanee Inn". Il rencontre le guitariste Oscar Moore et le contrebassiste Wesley Prince ; ils deviennent très bons amis. Un 4° musicien devait jouer de la batterie, mais il ne s'est pas présenté le soir de la première. Ils ont donc joué à trois, et le trio de légende est né.

 

Wesley, le contrebassiste, le surnommait King par plaisanterie, et le directeur de l'auberge Swanee, où il jouait régulièrement, lui a demandé de porter un soir une couronne pour faire un "coup" publicitaire. La couronne n'a pas survécu, mais le nom, oui. L'ensemble s'appelle désormais King Cole swingers, puis le King Cole Trio.

 

C'est aussi à cette époque que le patron du Swanee, Bo Lewis, le pousse à chanter pour ajouter de la variété à l'ensemble (au début, Nat est vraiment réticent et peu convaincu, mais Lewis lui fait du chantage : il ne gardera son job que s'il chante).

VIDEO  trio et les commentaires qui le poussent à être chanteur

La video qui suit illustre ses talents de chanteur : vous allez entendre un de ses tubes, Sweet Lorraine ; mais auparavant on va vous faire une petite démonstration du genre de brimade complètement idiote qu'on pouvait faire subir à une personne de couleur :

   

 

                       VIDEO  crème blanche et PAUSE de suite

 

 

 

Les 2 séquences sont mises vis-à-vis pour que vous puissiez comparer : sur les images de gauche il est beaucoup plus sombre, mais on lui faisait mettre de la crème sur le visage et sur les mains pour s’éclaircir et attirer la clientèle blanche, ne pas la choquer !

 

                       VIDEO  Sweet Lorraine : crème blanche sur la peau

 

 

 

Le King Cole Trio signe son 1° contrat avec la maison de disques Decca. Ils enregistrent Sweet Lorraine, Honeysuckle Rose, Hit that Jive

 

               

                       CHANSON : HIT THAT JIVE

 

 

 

Les Américains sont mobilisés (2° guerre mondiale) pour aider l'Europe à sortir du conflit

Les musiciens aussi partent à la guerre. Le contrebassiste est mobilisé et remplacé, mais Cole reste aux USA (pieds plats)

 

A cette période son contrat avec Decca prend fin, et il signe avec Capitol

Il compose et enregistre Straighten up and fly right pour les soldats partis à la guerre.

 C'est une chanson qu'il a composée à partir d'un sermon que son père aimait , et qu'il avait entendu souvent dans les offices : l'idée globale du sermon était : quoi qu'il t'arrive, agis honnêtement et tiens le cap

 

Succès phénoménal : plus d'un million de disques vendus la 1° année.

 Il est important de noter que l'une des clés du succès de Cole est que, outre son talent indéniable, il a rassemblé son public pendant la guerre : les soldats ont en quelque sorte traversé les épreuves de la guerres en sa compagnie, c'est quelque chose qui fidélise un public !

 

 

                       CHANSON : STRAIGHTEN UP & FLY RIGHT

 - En 1941-42 (il a 22 ans)

3  -De 1945 à 1950 : APRÈS LA GUERRE

- En 1945  (il a 26 ans)

Démarrage des enregistrements chez Capitol Records, avec d'énormes succès :

I love you for sentimental reasons (6 semaines n°1) => 1° fois où il est accompagné d'un orchestre à cordes, grands succès auprès d'un public d'après guerre friand de romantisme.

 

 

 

 

 

 

 

 

Il se remarie avec la chanteuse Maria Ellington (on la verra en video à plusieurs reprises). Fête somptueuse et très médiatisée, lune de miel à Acapulco (Mexique)

 

Au même moment, Nature Boy fait de lui une très grande star (un million en 6 semaines, du jamais vu à l'époque).

 

Ce single commence à l'établir comme l'un des 1°s artistes noirs à trouver autant de succès auprès du public blanc de l'époque.

 

Sur la video qui suit, vous allez voir quelques images du mariage, ainsi qu'une interview du compositeur de cette chanson, Eden Ahbez,  qui est un personnage qui a dû passer pour excentrique et décalé pour son époque !

CHANSON I love you for sentimental reason

CHANSON Route 66

- En 1948 (il a 29 ans)

Route 66 - Flora Estel swingtet
00:00 / 00:00

VIDEO mariage enchaînée à Nature Boy

A la suite de son mariage, il achète une maison dans un somptueux quartier de Los Angeles, uniquement occupé par des blancs, qui ne veulent pas de lui malgré sa notoriété.

 

Etant donné qu'ils n'ont aucun moyen légal de faire pression,  il emménage tout de même. Les résidents le convoquent à une réunion, en lui indiquant qu'ils ne veulent pas d'indésirables dans leur voisinage ; la réaction de Cole est restée célèbre : il leur répond que s'il y en a dans la région, il le fera savoir à ses voisins.

 

Il est également souvent victime d'actes racistes de la part du voisinage

VIDEO de Carol : actes racistes de la part des voisins du quartier

Sur des images tournées par Nat.

4 - A partir de 1950 : LE SUCCÈS

- En 1950 (il a 31 ans)

Mona Lisa (3 millions d'albums) : chanson la plus connue

C'est lui qui fait vivre Capitol Records : 15 millions de singles, 5 millions d'albums. Il rapportait à la maison de disques 2,5 millions de dollars par an.

 

Il enregistre énormément, et a même réalisé un véritable exploit : alors qu'ils craignaient une grève du syndicat des musiciens, les maisons de disques demandent à leurs artistes d'enregistrer des titres à la chaîne, afin d'avoir du stock en cas de conflit prolongé. Cole enregistre près de 80 chansons en 6 mois : l'éditeur s'est trouvé débordé et n'a pas pu tout publier

CHANSON : Unforgettable

VIDEO : Cuba

Sa renommée de chanteur romantique a dépassé les frontières, et il tourne maintenant dans le monde entier.

Si on s'est arrêtés sur Cuba, c'est parce que c'était une de ses destinations préférées : il y a été magnifiquement accueilli, aussi bien de la part du public que des artistes locaux, et également par la communauté noire (car là-bas aussi on séparait blancs et noirs)

A cuba, il jouait notamment à la Havane, au Tropicana (fait remarquable, c'était un club à ciel ouvert de renommée internationale qui possédait son propre orchestre de 40 musiciens chanteurs et danseurs)

Il consacre un album entier à la musique cubaine, enregistrant des chansons en espagnol avec son accent américain (c'est-à-dire qu'il a fait l'effort de chanter dans la langue du pays auquel il rend visite – Allemagne, France, Japon : c'est une pratique assez courante de nos jours, mais là encore, Nat King cole a été précurseur dans ce domaine ; en dehors de ça, c'est une attention à laquelle tous les publics sont sensibles).

VIDEO Catchito, enchaînée avec Santana et Omara

CHANSON  Quizás

Il retourne régulièrement à Cuba, jusqu'en 1959, date de la révolution castriste qui renverse le pouvoir militaire de Batista, mis en place par les Etats Unis.

Nat King Cole et sa famille sont arrêtés, puis relâchés par un policier qui les reconnaît. C'est leur dernière tournée à Cuba. 

Année très importante dans l'histoire sociale et raciale des Etats-Unis.

Forte poussée de la classe moyenne Noir-Américaine. Cette classe moyenne commence à effrayer la population blanche défavorisée (on les a éduqués avec la certitude que les blancs étaient supérieurs, et le fait que les noirs gagnent peu à peu de la place les déstabilise) 

Les noirs commencèrent à manifester contre la ségrégation, refusant de monter dans les bus séparés.

Il y a eu des émeutes, notamment dans les états du Sud 

Martin Luther King est devenu le représentant du mouvement noir pacifiste, au niveau national et international

Les artistes noirs surtout, NKC en tête, étaient à la fois la "vitrine" de ce mouvement, et en même temps les victimes les plus exposées aux représailles racistes. 

Le 10 avril 1956, à Birmingham en Alabama,  il a été victime d’une tentative d’enlèvement ; Il est bouleversé par cet attentat, écourte la tournée et rentre chez son père à Chicago. Il a affirmé qu’il ne jouera plus jamais dans le Sud-Est des Etats-Unis

Retour en 1956 (37 ans)

VIDEO kidnapping, et interview de Nat King Cole

Au cours de cette interview, NKC soulève un problème : ses paroles signifient qu’un groupe ethnique comprenant plusieurs millions de personnes n'était pas représenté à la TV. De nos jours ça semble impensable, mais c'était le cas à l'époque : on ne voyait pratiquement pas de noirs à la télé, encore moins des animateurs d'émissions noirs.

 

Ça n'a pas été sans difficultés, mais la chaîne NBC (National Broadcasting Company = Société nationale de diffusion) a quand même tenté le coup. L’émission s’appelait le Nat King Cole Show, et c'était une émission hebdomadaire d'une demi-heure.

 

Ça a créé beaucoup de controverse parmi les téléspectateurs blancs : certains ne voyaient que son talent et n’avaient que faire qu’il soit noir ou pas ; par contre certains blancs étaient inquiets de ce succès-même, et  disaient "pas question que ce black chante dans mon salon des chansons sucrées à ma femme" 

Cependant l'émission a été bien accueillie par les gens dans le milieu de la TV ; les artistes voulaient tous faire partie de l’émission, donc il venaient sans se faire payer trop cher, pour le plaisir d’être à ses côtés et c’est pour ça que l’émission a tenu la route.

Parmi ses invités : Ella, Harry Belafonte, Nelson Riddle, Peggy Lee, Sammy Davis Jr.

VIDEOS NBC

Mais le racisme et les préjugés planaient toujours : pas de contact physique avec les artistes féminines blanches (il restait assis au piano, ne dansait pas avec elles, ne leur serrait pas la main) pour ne pas choquer une certaine frange du public blanc.

Autre exemple : Nelson Riddle était l'un des plus grands arrangeurs de son époque ; il avait un orchestre magnifique, et Nat rêvait de chanter avec lui. Il a fallu négocier âprement !

VIDEO Orchestre blanc Nelson Riddle

Sabotage de l’émission de TV, la population blanche des états du Sud a réagi très violemment.

Malgré le succès de l’émission, NKC trouvait de moins en moins de sponsors (pas de télé publique à l’époque, les chaînes n’étaient financées que par des sponsors) ; il en a même été réduit à injecter de son propre argent pour la faire tourner. Mais il a fini par jeter l'éponge. Fin de l'émission à peu près un an après son démarrage.

En quittant l’émission il a dit "Madison Avenue a peur du noir"  :  cela voulait dire qu’il savait que le succès de son émission lui donnait un pouvoir auprès du public qui faisait peur aux institutions racistes. Même si tu as un talent unique au monde tu ne peux pas accéder aux sphères des blancs. 

VIDEO Carol enchaînée à SMILE

Pour finir, il a été contacté par Hollywood, ce qui aurait pu être la consécration pour lui, mais il n'a finalement fait que quelques films, dans de petits rôles ou son propre rôle ... il n’a pas eu la même chance que d’autres chanteurs blancs, comme Dean Martin, Franck Sinatra ou plus tard, Elvis Presley.

 

 

 

 

Il a vraiment beaucoup fait avancer l’intégration des noirs aux USA , mais ce n’était pas un activiste, juste un talent inouï qui ne pouvait qu’éclater.

Son talent l’a propulsé sur le devant de la scène et le peuple noir en a fait son fer de lance

Face aux préjugés et aux attaques, même s'il était touché il ne s’est jamais révolté ; il était pacifique et c’est toujours par son talent qu’il s’est imposé et non par le combat.

on va terminer par 2 chansons qui sont représentatives des 2 axes de sa carrière : "errand boy for rhythm", qui date de l'époque du trio, et" LOVE", une de ses dernières chansons romantiques, qui date de 64, et qui est sortie un an après sa mort.

4 - Conclusion

CHANSONS : LOVE, et Errand Girl

© 2017 by FLora Estel Swingtet